Les taxes immobilières en Italie

L’Italie est l’un des pays les plus sûrs pour acheter un bien immobilier grâce à son système juridique, qui nécessite des procédures strictes pour les transferts de propriété. Toutefois, les acheteurs étrangers peuvent rencontrer des difficultés dans la compréhension de ces procédures. Il est primordial de bien comprendre l’ensemble de ces règles avant de prendre la décision d’acheter une propriété dans ce pays.

italy-504725_960_720

Les taxes à payer pour devenir propriétaire

Les taxes pour l’achat d’une propriété en Italie sont normalement entre 3 et 10%. Dans le cas où une propriété résidentielle est achetée par une personne privée, les impôts d’achat sont calculés sur la valeur fiscale qui est couramment très faible. La taxe de vente sur les biens et services en Italie est une taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Si le bien est acheté à une entreprise de construction, une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 4% devra être payée en tant que résidents et une taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 10% devra être payée en tant que non-résidents.

cottage-1331491_960_720

Les non-résidents qui sont propriétaires d’un bien immobilier en Italie devront obligatoirement  payer les impôts sur le revenu. Ils doivent soumettre une déclaration d’impôt indiquant les détails de leur bien immobilier en Italie. Si la propriété est mise en location, ces non-résidents  doivent déclarer le loyer annuel, au cas contraire, ils doivent simplement déclarer la valeur fiscale. Les résidents qui sont propriétaires d’un bien immobilier en Italie devront payer les impôts de la valeur fiscale du bien, qui sont entre 0,4% – 0,7%.

como-1807887_960_720

Le pays est une véritable péninsule de petits propriétaires et la majorité de la population italienne possède un bien immobilier. En Italie, l’imposition sur la fortune n’existe pas mais en  revanche, la taxe municipale sur les propriétés immobilières est nécessaire pour toute possession de biens immobiliers situés en Italie.

Vous aimerez aussi...