France: les taux d’intérêts des crédits immobiliers en hausse

Une légère hausse des taux d’intérêts des crédits immobiliers a été enregistrée lors des derniers mois. Cette information figurait dans le dernier communiqué émis par l’observatoire Crédit Logement/CSA. Pour les achats de propriétés neuves, les taux de crédit immobilier sont passés de 1,53% à 1,57% en mars. Cette tendance à la hausse des taux est perceptible depuis le mois de décembre 2016. Pour ce qui est des taux d’intérêt des crédits immobiliers des banques françaises, une hausse progressive est notée depuis juillet 2016. La moyenne des taux des prêts du secteur concurrentiel a été de 1,51% en février.

Les taux d’intérêts des crédits immobiliers ont été en chute libre entre 2015 et 2016. Mais vers la fin de 2016 le rebond a été bel est bien enclenché. La courbe s’élève avec une moyenne de 1,34% en décembre, 1,38% en janvier et 1,49% en février pour les achats dans le neuf. En revanche, la hausse a été de 1,57% en mars contre 1,53% dans l’immobilier ancien.

Une hausse pondérée à la fin de mars

Une hausse significative a été constatée en février contrairement aux mois précédents où la remontée était lente. Cependant, cette hausse n’a eu aucun impact sur la demande préservant ainsi sa solvabilité. Selon l’observatoire Crédit Logement/CSA, il n’y a pas eu de dégradation subite des conditions de crédit suite à la hausse des taux. Il est intéressant de noter que la remontée des taux est au même rythme pour les différentes catégories de prêts. Face à cette hausse, l’observatoire attire l’attention sur une baisse dans la durée des prêts. En mars, celle-ci était en moyenne de 209 mois contre 214 en février. En 2016, le montant des crédits immobiliers était de 251 milliards d’euros. C’était une des meilleures performances depuis 2003.

euro

Les seuils de l’usure

Selon les observateurs, en 2017, la remontée des taux de crédit est inévitable. Cependant, une information pourrait rassurer ceux qui souhaitent octroyer un crédit. La hausse des taux de crédit immobilier ne peut pas dépasser les seuils de l’usure. Il s’agit d’une limite de taux d’intérêt que les banques doivent absolument respecter. Les plafonds varient selon les prêts. Certains facteurs sont pris en considération notamment la durée et le montant. Le taux d’intérêt pour les crédits immobiliers dont la durée est inférieure à 10 ans ne peut pas être supérieur à 3,40%.  Pour ceux dont la durée est de 10 à 20 ans, le taux ne peut pas dépasser les 3,37%.

investissement

En ce qui concerne, les emprunts immobiliers à taux variable, la limite est fixée à 3,43%. Ces plafonds ont été  publiés par le ministère de l’Économie et des Finances le 27 décembre dernier dans le Journal Officiel. Les plafonds ne sont pas les mêmes pour les crédits à la consommation. En effet, pour les prêts moins de 3000 euros, le plafond est de 19,96%. Pour les crédits entre 3000 et 6000 euros, la limite est fixée à 13,25% et de 6,65% pour les crédits supérieurs à 6000 euros.

 

 

Vous aimerez aussi...